WEEKEND GEORGE BENSON LE 28 et 29 MARS

23 février 2020

C’est à Pittsburgh (état de Pensylvannie) que l’Américain George Benson voit le jour le 22 mars 1943.

Il fraye très jeune avec divers clubs de la ville, dans lesquels il chante, danse, et joue de l’ukulélé. Il enregistre quelques faces à l’âge de douze ans, et devient guitariste (grâce à un instrument bricolé par son beau-père) d’un groupe de rock.Une rencontre déterminante avec le guitariste Wes Montgomery, qui loue son jeu, l’incite à approfondir son travail sur le manche.

Le nouveau patron

Alors à peine âgé de vingt-et-un ans, Benson enregistre son premier album The New Boss Guitar (1964), en hommage à Montgomery, dont l’un des enregistrements majeurs s’intitulait Boss Guitar), en compagnie de l’organiste et chef d’orchestre, maître du soul jazz et du hard bop, Eugene McDuffy, dit Brother Jack McDuff. Ce dernier offre au jeune jazzman de nouveaux jalons dans son jeu, et dans l’approche de la guitare de jazz.

Guitare et chant

Benson conçoit, dès cette époque, qu’il veut que la musique qu’il crée fasse avant tout danser. Et c’est ce qu’il s’attachera à réaliser tout au long de sa carrière, capable de tout jouer, du swing au be bop, de la variété au funk, tout en imprimant son cachet (une attaque du manche en arrondissement des notes) à chacun de ces styles.C’est en 1965 que voit le jour la première mouture du George Benson Quartet (avec entre autres le claviériste Lonnie Smith, et le saxophoniste baryton Ronnie Cuber), avec lequel il enregistre It’s Uptown (1965) et The George Benson Cookbook (1966).

Le jeune guitariste croise alors souvent, sur scène ou en studio, les meilleurs musiciens du moment, tels le trompettiste Freddie Hubbard, le saxophoniste Stanley Turrentine, ou le contrebassiste Ron Carter.

Piste actuelle

Title

Artist

Background