Bryan Ferry, c’est la reprise !

11 février 2020

Dans un grandiose live inédit de 1974, le leader de Roxy Music revisite Bob Dylan, les Beatles, les Rolling Stones et bien d’autres…

Un an seulement après la parution du premier Roxy Music, Bryan Ferry sort lui aussi son premier album solo. Une schizophrénie qui permet au dandy british en de début de décennie 70 d’assouvir en solitaire sa passion pour l’interprétation pure et dure. Sur These Foolish Things (1973), le leader de Roxy reprend notamment Dylan, les Beatles, les Stones, les Beach Boys, les Four Tops et Elvis, tandis que sur Another Time, Another Place (1974) il revisite Dylan toujours mais aussi Sam Cooke, Ike Turner, Kris Kristofferson, Willie Nelson, Joe South sans oublier quelques pépites de girl groups sixties.

Jusqu’ici inédit, le live de décembre 1974 au Royal Albert Hall de Londres qui vient juste de paraître est essentiellement nourri par ces deux disques solos. L’ironie, le décalage et l’exubérance de la philosophie glam explose à chaque seconde d’un concert grandiose et grandiloquent auquel participent trois membres de Roxy Music : le guitariste Phil Manzanera (dément !), le batteur Paul Thompson et le bassiste John Porter. Smoking, pattes d’eph et cheveux longs, Bryan Ferry livre une performance décadente à souhait, maquillant et secouant la tradition qui se laisse ébranlée avec plaisir. Champagne, bain moussant et rock’n’roll !

Pas d’images de ce live malheureusement mais, la même année, Bryan Ferry chante ici A Hard Rain’s A-Gonna Fall de Dylan à la télé allemande, suivies d’un duo avec la mannequin Twiggy pour une reprise du What A Wonderful World de Louis Armstrong, également en 1974 :

Piste actuelle

Title

Artist

Background